Flux RSS

Carte postale du Pays de Galles

Publié le

Hello tout le monde ! Oui, je suis toujours en vie et non je ne fais pas grève… Désolée de ce long silence de plus de trois mois (!), avril et mai ont été extrêmement chargés et j’ai entre-temps eu un déménagement. Bref, je n’ai vraiment pas eu le temps de m’occuper de mon blog (ça m’apprendra à ne pas profiter de mes périodes creuses pour écrire plusieurs articles à l’avance). Cela fait déjà un moment que je voulais vous raconter mon road trip de Pâques au Pays de Galles, alors je profite d’un peu de répit pour enfin vous envoyer ma carte postale ^^ (oui, ça date mais après tout ce travail, ça fait du bien de replonger un peu dans ses souvenirs de vacances…).

Merveilleux Pays de Galles

Merveilleux Pays de Galles

Comme l’an dernier, mon cher et tendre et moi-même avons profité du congé de Pâques pour explorer davantage le Royaume-Uni, notre pays d’adoption pour quelques années encore. Cette fois-ci, nous avons décidé de parcourir les routes du Pays de Galles. Si les paysages sont moins époustouflants qu’en Écosse (voir le récit de voyage de mon premier road trip), ils ne manquent certainement pas de charme et valent tout autant le détour.

Road trip en bord de mer

À la découverte de la côte galloise

Partant de Londres sous une pluie incessante le soir du jeudi 24 mars, nous sommes accueillis chaleureusement par Jenny vers minuit dans l’un des plus beaux logements Airbnb que nous ayons jamais réservés : un charmant cottage du XVIIIe siècle avec parquet, cheminée et petites portes en bois qui me donnait l’impression d’être dans une maison de hobbit (pour ceux qui passeraient par le petit village de Seend, je vous conseille fortement d’y loger !).

La maison de hobbit

La maison de hobbit

Après une nuit reposante dans ce lieu de tranquillité et sous un beau soleil printanier, nous poursuivons notre route vers le Pays de Galles en passant par la petite ville de Bradford on Avon, connue pour son pont à six arches. La visite est courte mais fort agréable. J’ai toujours apprécié ces cités anglaises sorties d’un autre temps…

Le pont de Bradford on Avon

Le pont de Bradford on Avon

Notre prochaine escale est Bath, ville très touristique du Somerset pour ses fameux thermes et bâtiments géorgiens. Après nous être baladés dans les rues entourant son abbaye, nous nous sommes posés un instant dans un parc juste à côté du Pulteney Weir, un étonnant barrage en forme de fer à cheval. Il fait si beau que nous décidons d’acheter une pizza à emporter et de manger sur place pour profiter encore du soleil. Mais voici déjà l’heure de reprendre la route !

Le barrage de Pulteney à Bath

Le barrage de Pulteney à Bath

45 minutes plus tard, nous voici à Bristol, dernière étape avant d’arriver enfin au Pays de Galles. Hormis l’ambiance décontractée qui règne sur les quais de la rivière Avon et au Millenium square, j’avoue ne pas avoir été particulièrement conquise par cette ville d’Angleterre. Si vous êtes un amateur de street-art, vous pourrez toutefois y apprécier quelques-unes des premières œuvres de Banksy.

Au bord de la rivière Avon à Bristol

Au bord de la rivière Avon à Bristol

Nous quittons Bristol peu avant le coucher du soleil que nous avons tenté d’admirer à Chepstow, petite ville galloise qui, au final, nous a fait perdre plus de temps qu’autre chose. Nous n’avons en effet jamais trouvé la fameuse vue sur le pont et le château. Le ciel s’étant obscurci entre-temps, nous avons préférer reprendre la route pour arriver enfin à Cardiff, notre escale pour la nuit. C’est là que nous tombons pour la première fois sur des panneaux en gallois, langue celtique semblant parfois imprononçable ^^

Parlons gallois

Parlons gallois

Belle surprise en nous levant ce matin dans la capitale galloise. La ville se prépare en effet à accueillir les Cardiff University World Semi Marathon Championships, une course qui rassemble coureurs amateurs et grands athlètes internationaux. Nous apercevons d’ailleurs au cours de notre promenade dans le centre de nombreux participants déjà affublés de leur dossard s’entraîner sur les trottoirs. Nous ne pourrons toutefois pas assister à l’événement qui n’a lieu que plus tard dans la journée et nous pressons d’ailleurs de visiter la ville avant d’être totalement bloqués. Malgré le ciel gris menaçant, nous flânons dans l’immense domaine de Bute Park, entourant le château de Cardiff, avant d’affronter les bourrasques de vent soufflant sur la jolie baie de Cardiff. Nous serions bien restés plus longtemps mais les fines gouttes de pluie qui commencent à tomber du ciel nous incitent à reprendre rapidement la route en plaignant les coureurs…

Le château de Cardiff juste avant le marathon

Le château de Cardiff juste avant le marathon

Notre projet initial était de parcourir le Brecon Beacons National Park toute l’après-midi avant de partir à Swansea. Ses paysages de montagnes et de forêts nous avaient en effet attirés. Le temps a malheureusement décidé de mettre nos plans à l’eau, littéralement. Nous nous retrouvons ainsi sur des petites routes en épingle inondées par une pluie torrentielle. Nos combinaisons de moto complètement trempées (car oui, si certains ne le savaient pas déjà, nous étions en deux roues), nous décidons de nous arrêter dans une petite ville pour tenter de nous sécher quelques heures dans un restaurant. Mais allez trouver un établissement ouvert un week-end de Pâques dans un coin perdu du Pays de Galles… Nous sommes heureusement tombés sur un McDonald que nous avons investi au moins deux bonnes heures avant de pouvoir reprendre la route. Ce n’est qu’en arrivant enfin à Swansea que le soleil refait son apparition. Transis de froid et mouillés jusqu’aux os, nous décidons quand même de clôturer la journée par une petite balade dans le parc faisant face à notre logement après avoir pris une douche bien chaude et mis nos vêtements au sec. Espérons que la météo sera plus clémente pour le reste de notre voyage…

Tentative de photo sous la pluie au Brecon Beacons National Park

Les éléments se déchaînent au Brecon Beacons National Park

Nos gants et chaussures sont toujours un peu humides quand nous nous levons le lendemain matin, mais peu importe. Il ne pleut pas et nous avons beaucoup de kilomètres à parcourir aujourd’hui. Après un rapide tour en moto dans Swansea, qui ne vaut pas vraiment le coup d’œil d’après moi, nous prenons ainsi la direction de Porthmadog en nous arrêtant ça et là sur quelques sites d’intérêt. Nous passons d’abord à Pembroke pour contempler le château qui a vu la naissance d’Henri VII et faisons ensuite une halte dans la petite ville de Saint David’s pour immortaliser en photo sa splendide cathédrale gothique.

Cathédrale de Saint David's

Cathédrale de Saint David’s

Après avoir longé la côte du Pays de Galles pour respirer l’air revigorant du canal Saint-Georges, nous faisons une petite pause photographique dans un village pittoresque au bord de la baie de Ceredigion, qui se trouve alors à marée basse, donnant aux lieux une allure mystérieusement désertique.

Au bord de la baie de Ceredigion

Au bord de la baie de Ceredigion

De nouveau sur notre monture, nous nous enfonçons dans les terres et retrouvons avec plaisir des paysages bucoliques à perte de vue peuplés de moutons et dominés par des sommets lointains. La pluie recommence doucement à tomber mais la vue est si belle que nous n’en tenons pas compte.

Au bord du canal Saint-Georges

Entre terre et mer

Nous faisons une dernier halte à Devil’s Bridge pour mesurer la puissance de sa cascade et découvrir son étrange succession de ponts avant d’entrer enfin dans Snowdonia, le plus grand parc national du Pays de Galles. Nous en profiterons toutefois mieux le lendemain, après avoir passé une bonne nuit réparatrice dans la ville côtière de Porthmadog.

Devil's Bridge

Devil’s Bridge

Nous voici déjà à la dernière journée de notre périple, mais quelle journée ! Après avoir découvert au lever du jour la jolie ville de Porthmadog et laissé tomber le village de Portmeirion en étant découragés par son prix d’entrée (comptez 11£ pour un adulte), nous repartons sur les routes pittoresques de Snowdonia bordées de bocages, nous arrêtant de temps à autre pour explorer lacs, châteaux en ruines et petits villages de pêcheurs. Nous faisons une halte plus longue à Caernarfon, réputée pour son château-fort, avant d’arriver enfin dans les paysages de collines époustouflants de Snowdonia.

Le château-fort de Caernarfon

Le château-fort de Caernarfon

Nous retrouvons l’exaltation que nous avions connue sur les routes écossaises devant ces géants de pierre parsemés d’herbes jaunies et traversés de ruisseaux tumultueux. Parfois, nous apercevons une maison isolée, seul témoin d’une présence humaine dans ces lieux semblant déserts si l’on fait abstraction de la route. Je dégaine mon appareil-photo à chaque virage et la go-pro tourne à plein régime tant je suis émerveillée par la vue qui s’offre à nous. Nous avons en plus beaucoup de chance car le soleil lèche de ses rayons les flancs des collines, leur donnant par endroit de belles nuances dorées contrastant avec le blanc de la neige qui coiffe encore certains sommets. Ça et là, nous longeons également des lacs, dont les flots sont agités par une légère brise. Vous l’aurez compris, Snowdonia nous a conquis et si nous n’avions pas eu encore 4 heures de route à parcourir avant de rentrer à Londres, nous y serions bien restés plus longtemps. C’est donc avec regret mais de belles images en tête que nous reprenons la route du retour.

Snowdonia

Snowdonia

Je termine ainsi ce long billet et espère être au rendez-vous la semaine prochaine !

Publicités

À propos de Elise Lignian

Traductrice de l'anglais et du russe vers le français, je travaille en tant qu'indépendante. Rédaction, correction, révision de traduction et traduction sont les services que j'offre à mes clients. Pour plus d'informations à mon sujet, consultez dès maintenant mon site http://translovart.com.

"

  1. Merci pour ce voyage virtuel, ça donne envie

    J'aime

    Réponse
  2. Un grand merci pour ce beau voyage !!! Et gros bisous à vous deux.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

modalalien

Translation and particulars

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

A fun break for freelance translators and interpreters

Edith Soonckindt

Auteur, traductrice, éditrice, conseillère éditoriale

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

(Not Just) Another Translator

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

La Poutre dans l'oeil

À la recherche du sens de la mesure

Thoughts On Translation

The translation industry and becoming a translator

ATLB

Association des traducteurs littéraires de Belgique

Naked Translations

L'art de traduire les mots

Ma Voisine Millionnaire

Etre indépendant, ça s'apprend !

%d blogueurs aiment cette page :