Flux RSS

Carte postale d’Écosse

Publié le

Hello ! Comme promis la semaine dernière, voici un « petit » compte-rendu de mon fabuleux road trip en Écosse, un voyage qui m’a emmenée sur des routes absolument époustouflantes (je m’excuse par avance pour la longueur de mon article…)

À cheval sur notre bécane (car oui, mon cher et tendre est non seulement un grand voyageur, il est également motard depuis peu), nous démarrons de Londres en début de soirée, le jeudi 2 avril. Au bout de quatre longues heures de route, nous effectuons notre première escale à York, où nous passons la nuit. Les petites averses passagères de la matinée suivante ne nous empêchent pas d’apprécier la beauté authentique de cette jolie cité médiévale encore entourée de ses murs d’enceinte que l’on peut parcourir à pied. Comme toujours, la chance est avec nous et nous arrivons pendant un petit festival du chocolat :p !

Museum Gardens / York

Après avoir fait le plein de brownies et avoir parcouru les fameux Shambles de la ville, nous revoilà partis sur les routes pour rejoindre Newcastle upon Tyne, plus connue sous le nom de Newcastle. Si elle est moins pittoresque que York, cette ville n’a pas perdu de son charme d’antan et nous a permis de passer quelques heures de répit agréables avant de reprendre l’autoroute.

Tyne Bridge / Newcastle

Tyne Bridge / Newcastle

C’est dans la soirée que nous apercevons enfin le panneau de bienvenue nous annonçant que nous sommes entrés en territoire écossais. Et, presque comme dans le film « Bienvenue chez les Ch’tis », c’est avec un épais brouillard que « The North » nous accueille. Premiers frissons sur ces petites routes sinueuses et noires (la plupart des routes du Royaume-Uni ne sont pas éclairées) qui semblent perdues au milieu de nulle part. Petite frayeur aussi en voyant la jauge d’essence atteindre doucement le E sans apercevoir une seule station-service dans les environs… Heureusement, nous finissons par en trouver une et arrivons un peu avant minuit à Edinburgh, la capitale de l’Écosse.

Calton Hill / Edinburgh

Calton Hill / Edinburgh

Après une bonne nuit de sommeil dans un superbe petit appartement loué sur Airbnb, nous voilà partis à la découverte de la majestueuse Édimbourg. Construite sur des collines volcaniques, dont le célèbre Arthur’s Seat, la ville nous dévoile ses merveilles sous un soleil qui finira par vaincre sa timidité pour nous accompagner durant tout le reste de notre périple. Difficile de quitter « l’Athènes du Nord », comme on la surnomme, tant elle a à offrir à ses visiteurs. Nous essayons cependant de voir un maximum de la ville en admirant la vue depuis la Calton Hill et le Edinburgh Castle, en explorant les bâtiments historiques qui bordent le Royal Mile et en flânant dans les Princes Street Gardens et le Greyfriars Kirkyard. Mais l’heure file et il est déjà temps de reprendre la route et de remonter doucement vers le nord.

Princes Street Gardens and Edinburgh Castle

Princes Street Gardens and Edinburgh Castle

Notre prochain arrêt est St Andrews, une petite ville du littoral écossais réputée non seulement pour ses parcours de golf (c’est ici qu’a d’ailleurs été codifié ce sport prestigieux) mais aussi pour ses très belles ruines dominant les plages de sable et les eaux de la mer du Nord. Après y avoir passé la nuit, nous visitons les impressionnants vestiges de sa cathédrale et de son château sous un soleil éclatant !

St Andrews Castle

St Andrews Castle

Et nous revoilà sur les routes pour rejoindre Dundee, où nous nous arrêtons sur une jolie place le temps de manger avant de nous poser un moment près du splendide Dunnottar Castle qui surplombe la mer et les falaises. Un lieu absolument époustouflant qui a servi plusieurs fois de décor de films (comme beaucoup d’autres endroits d’Écosse).

Dunnottar Castle

Dunnottar Castle

Nous reprenons ensuite la route pour nous arrêter à Aberdeen, ville sans charme particulier qui nous permet simplement de nous dégourdir un peu les jambes avant de repartir pour Inverness. C’est en quittant la côte et en entrant dans les Highlands que nous commençons à profiter pleinement de la beauté des routes écossaises. À chaque détour de virage, c’est un nouvel univers qui s’offre à nos yeux. Défilent alors des paysages bucoliques où paissent des brebis et gambadent par dizaines des petits agneaux venant à peine de naître, des forêts en pente où serpentent des petits cours d’eau et enfin des montagnes dont le sommet est encore coiffé de neige… Les panoramas sont tellement beaux que l’on a envie de s’arrêter tous les 5 mètres pour prendre des photos. Je finis alors par garder mon appareil en main pour immortaliser au vol ces paysages absolument sublimes… Nous finissons la route sous un coucher de soleil exceptionnel et rejoignons dans la nuit la ville d’Inverness.

Sur la route d'Inverness

Sur la route d’Inverness

Avec quelques heures de retard suite à un petit souci de support GPS qu’il a fallu remplacer, nous partons enfin à la découverte d’Inverness et du fameux Loch Ness. Pas de monstre en vue, mais de merveilleux paysages de lacs adossés à des montagnes et dominés par des châteaux en ruine, tel le fameux Urquhart Castle, connu pour être le lieu où est apparu Nessie, le monstre du Loch Ness.

Le Loch Ness et le Urquhart Castle

Le Loch Ness et le Urquhart Castle

Après avoir guetté les eaux, en vain, et avoir mangé un petit bout, nous remontons sur notre moto pour entamer un voyage incroyable sur la merveilleuse Isle of Skye. L’île des brumes (comme l’indique son nom gaélique écossais) nous envoûte par la beauté de ses paysages de collines escarpées. Les petites routes de campagne que nous empruntons sont souvent traversées par les moutons laissés en pâturage et circulant librement sur les collines. Notre fidèle monture gravit bravement les routes étroites et pentues pour nous emmener dans les sommets de l’île, mystérieusement enveloppés d’une légère brume. Nous passons tellement de temps à admirer ses paysages que nous dépassons largement l’horaire que nous avions planifié pour la visiter. Nous voilà donc « forcés » de rester dormir sur place plutôt que de rejoindre Fort William comme prévu. Heureusement, nous trouvons rapidement un hôtel avec des chambres encore disponibles.

Isle of Skye

Isle of Skye

C’est sous les rayons du soleil que nous nous réveillons le lendemain matin pour commencer tout doucement notre voyage de retour vers Londres. Nous quittons l’île de Skye après un bon petit-déjeuner copieux à l’hôtel pour parcourir à nouveau les routes splendides des Highlands. En route, nous croisons encore des moutons, mais aussi des highlands (une sorte de vache à poils longs et roux et aux grandes cornes) et même des biches.

Sur la route de Fort William

Sur la route de Fort William

Nous nous arrêtons ensuite à Fort William pour nous restaurer, me racheter une carte-mémoire (sachez-le, vous n’aurez pas assez d’une carte de 8GB en Écosse…) et pour aller voir le fameux Viaduc de Glenfinnan. Si l’image ne vous dit rien, imaginez le Poudlard Express le traverser… Eh oui, c’est bien le pont dans Harry Potter (on est fana ou on ne l’est pas 😀 ).

Glenfinnan Viaduct

Glenfinnan Viaduct

Après cette petite excursion, retour sur les routes. Comme nous avons pris beaucoup de retard, nous devons modifier notre itinéraire d’origine. Toutefois, pas de regret car quelles que soient les routes que vous prenez dans les Highlands, elles ne manqueront pas de vous éblouir ! Nous avons ainsi la chance de passer par la splendide vallée de Glen Coe. Ses paysages de montagne sont tellement beaux que nous en avons le souffle coupé. Dire que certains se réveillent chaque matin avec une vue pareille… La vallée est si belle qu’elle a également été choisie comme lieu de tournage pour de nombreux films, dont Skyfall. Les mots me manquent pour décrire tant de beauté !

Glen Coe

Glen Coe

Mais nous arrivons tout doucement de retour vers la civilisation alors que nous approchons de Glasgow. La nuit étant déjà tombée à notre arrivée, nous ne profitons pas vraiment de la plus grande ville d’Écosse mais avons quand même le temps de nous étonner de l’accent très différent de la population. À certains moments, nous avons même l’impression qu’ils parlent carrément une autre langue que l’anglais, c’est tout dire ! Nous nous arrêtons pour manger un morceau après cette longue journée de route et remontons à nouveau sur notre bécane pour rejoindre Dumfries, notre dernière escale.

Dumfries

Dumfries

Après une longue nuit réparatrice, nous reprenons difficilement la route pour revenir à Londres. Pour égayer un peu notre chemin et quitter l’autoroute, nous décidons de passer par les petites villes du Lake District, une région montagneuse du nord de l’Angleterre. Les paysages sont moins impressionnants qu’en Écosse mais ne manquent pas non plus de charme. Nous voyons en effet défiler de jolies prairies entourées de murs en pierre et des petits villages aux maisons construites également en pierres grises. Nous nous arrêtons un instant dans l’une de ces prairies, au milieu des moutons, pour refroidir un peu le moteur de notre valeureuse moto et respirer l’air pur des campagnes avant de reprendre la route. Nous bravons enfin les bouchons de Londres (qui ne nous avaient pas manqués) avant de plonger dans notre lit, exténués mais encore émerveillés par ce voyage extraordinaire.

Lake District

Lake District

Petits conseils pour ceux qui veulent faire un road trip en Écosse

– Pensez à louer vos chambres sur Airbnb, bien souvent moins chères que dans les hôtels et les auberges, cela permet également de rencontrer la population locale.

– Faites le plein d’essence dès que vous le pouvez : les stations services sont rares dans certaines régions, mieux vaut prévenir que guérir…

– Achetez plusieurs cartes mémoires et des batteries supplémentaires pour ne pas tomber en panne d’appareil-photos !

Je m’arrête ici et vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un billet sur un tout autre sujet !

Publicités

"

  1. Pingback: Carte postale du Pays de Galles | Translovart

  2. Yves Lignian

    Ton récit peux être repris comme bonne publicité pour un voyage en Ecosse !
    Parce que très alléchant !

    J'aime

    Réponse
  3. Partis le 2 Mai ? t’as pris le Poudlard express ???

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

modalalien

Translation and particulars

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

A fun break for freelance translators and interpreters

Edith Soonckindt

Auteur, traductrice, éditrice, conseillère éditoriale

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

(Not Just) Another Translator

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

La Poutre dans l'oeil

À la recherche du sens de la mesure

Thoughts On Translation

The translation industry and becoming a translator

ATLB

Association des traducteurs littéraires de Belgique

Naked Translations

L'art de traduire les mots

Ma Voisine Millionnaire

Etre indépendant, ça s'apprend !

%d blogueurs aiment cette page :