Flux RSS

FAQ

Quelle est la procédure ?

Afin d’établir un devis détaillé, je demande toujours à mes clients de m’envoyer le document à traduire ou au moins de me donner quelques informations sur le texte (nombre de mots/pages, sujet du texte, délai souhaité). Le client doit également me renseigner sur ses exigences (délai, utilisation de mots-clés, suppression ou ajout de certains éléments…) et sur l’existence de glossaires ou autres documents de référence, susceptibles de m’être utiles. Je peux ensuite évaluer le nombre de mots que compte le texte et le temps qu’il me faudra pour la traduction. Le client reçoit ensuite un  devis gratuit avec le nombre de mots que contient le texte, le coût de la traduction et le délai dans lequel je peux réaliser le travail. Si le client accepte ma proposition, il me renvoie un bon de commande.

Pour éviter tout malentendu, je ne commence la traduction que lorsque je reçois l’approbation du client. Celui-ci recevra la traduction de son texte au format demandé et dans le délai imparti, ainsi qu’une facture à payer 30 jours après réception du travail.

Combien de temps faut-il pour traduire un texte ?

Il faut savoir qu’un traducteur n’est pas une machine et ne peut donc pas faire la traduction d’une vingtaine de pages pour le jour-même. La moyenne est de 2000 mots par jour. Mais attention, quand on parle de 2000 mots traduits, cela signifie qu’ils ont aussi passé l’étape de la révision et de la relecture. Notez également qu’un texte peut être très différent d’un autre dans ses subtilités, son style et la complexité du sujet et que la vitesse de traduction dépend de tous ces facteurs. Dans certains domaines, comme la traduction juridique, une terminologie particulière doit être respectée. Il est donc très difficile d’évaluer le temps que prend une traduction, sans que le traducteur ait examiné lui-même le document à traduire. Je vous suggère donc de m’envoyer vos documents afin d’évaluer le temps que je mettrai à réaliser mon travail.

Quels sont les tarifs ?

Pour éviter toute mauvaise surprise au client, je calcule toujours le coût de mes traductions générales et techniques au mot source, c’est-à-dire au nombre de mots contenus dans le document original. Le nombre de mots sources est calculé grâce à l’outil « Statistiques » de Word, ou via le logiciel CountAnything qui permet de calculer le nombre de mots de documents pdf, html, etc.

En ce qui concerne la traduction littéraire ou d’édition, les tarifs sont exprimés au feuillet, c’est-à-dire à la page de 25 lignes de 60 signes, soit 1500 signes (espaces comprises).

Quel mode de paiement acceptez-vous ?

J’accepte les virements bancaires et les paiements via Paypal.

Quels sont vos outils de travail ?

Pour me documenter sur les sujets que l’on me soumet, j’utilise bien évidemment les moteurs de recherche d’Internet (Google, Yandex) pour trouver des glossaires spécialisés et autres documents de source fiable. Je ne quitte jamais mon Petit Robert, le Collins et mes dictionnaires russes, ainsi que les dictionnaires en ligne, tels que le TLFI (Trésor de la Langue Française Informatisé), Termium, IATE et bien d’autres. Je dispose de toute la suite Microsoft Office 2014, du logiciel Antidote et de l’indispensable Trados Studio 2014.

Acceptez-vous de passer des tests non-rémunérés ?

Étant donné qu’un traducteur a souvent affaire à des agences ou des clients étrangers éparpillés dans le monde entier, il est d’usage de faire passer un test de compétence en guise d’entretien. Je suis donc entièrement disposée à me soumettre à un test, à condition que celui-ci ne se limite qu’à un texte de 500 mots maximum.

Pouvez-vous également travailler comme interprète ?

Un traducteur n’est pas forcément un interprète. L’interprétation est un exercice ardu qui demande une formation spécifique. Au cours de mes études, je n’ai eu qu’une initiation à cette discipline et ne peux donc exercer cette profession. Je connais cependant plusieurs interprètes dans différentes combinaisons de langues qui seront ravis de travailler pour vous.

Proposez-vous d’autres services que la traduction ?

Oui, je propose également des services de révision, de correction et de rédaction. Veuillez consulter la rubrique Services pour en savoir plus.

Publicités
Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

modalalien

Translation and particulars

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

eCards for translators and interpreters

Edith Soonckindt

Auteur, traductrice, éditrice, conseillère éditoriale

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

(Not Just) Another Translator

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

La Poutre dans l'oeil

À la recherche du sens de la mesure

Thoughts On Translation

The translation industry and becoming a translator

ATLB

Association des traducteurs littéraires de Belgique

Naked Translations

L'art de traduire les mots

Ma Voisine Millionnaire

Etre indépendant, ça s'apprend !

%d blogueurs aiment cette page :