Flux RSS

Carte postale de Barcelone

¡Hola! Si vous aviez cru que votre traductrice préférée n’avait pas réussi à tenir sa promesse de publier un billet tous les lundis, sachez qu’elle ne vous a pas oubliés et qu’elle vous a concocté un article spécial suivant l’idée du billet Traducteur voyageur. J’ai en effet à nouveau profité de ma liberté de freelance pour m’accorder un petit week-end prolongé à Barcelone avec mon cher et tendre. Cette visite de la capitale de la Catalogne m’a permis de découvrir les sonorités de la langue catalane (car si vous ne le saviez pas encore, à Barcelone, on ne parle pas le castillan mais le catalan) et de pratiquer mon espagnol (puisque j’ai pu jouer les interprètes entre Lucia, une colocatrice de l’hôtel qui ne parlait que quelques mots d’anglais, et mon cher et tendre qui n’a jamais appris la langue de Cervantès. Comme quoi même en vacances, votre traductrice travaille à améliorer ses langues)

Comme j’avais envie de vous faire rêver un peu, j’ai pris le temps de vous écrire une petite « carte postale » lors de mon vol de retour vers Londres pour vous raconter les temps forts de notre petite escapade.

_DSC0148

Castellers

Un peu de folklore

Nous avons la chance d’arriver à Barcelone en pleine fête de Sainte-Eulalie. Nous sommes en effet réveillés dimanche matin au son des tambours et des fanfares d’un cortège de géants. Les rues sont bondées, le soleil brille malgré l’air un peu frisquet du matin et nous voilà emportés par la foule à travers les petites rues du quartier gothique de la ville. En chemin, nous croisons des danseurs sautiller sur des rythmes folkloriques en frappant des bâtons, des personnes âgées exécuter une valse devant la cathédrale Sainte-Croix ou encore des castellers réaliser des pyramides humaines. Tout ce beau monde nous emmène sur la place Sant Jaume où sont rassemblés tous les géants. Bref, la culture catalane nous ouvre les bras dès notre premier jour sur le sol barcelonais.

_DSC0308

Partie du plafond de la Sagrada Familia

Les incontournables

Si pour beaucoup de personnes, Barcelone est surtout synonyme de fiesta sur la plage, pour une amoureuse de l’histoire et de l’architecture comme moi, la capitale catalane est surtout la ville de Gaudí. Je ne pouvais donc pas visiter Barcelone sans entrer dans la magnifique Sagrada Familia ! Le prix n’est pas donné (15€ pour une visite sans guide et sans accès dans les tours) mais l’intérieur de la basilique en vaut vraiment la peine. Même mon cher et tendre qui rechigne souvent à mettre les pieds dans les églises et autres monuments religieux a été fasciné par la grandeur, la lumière et les couleurs de cette superbe basilique. Petit conseil si vous souhaitez la visiter, pensez à réserver votre billet à l’avance pour ne pas faire la queue pendant des heures. Il y avait déjà une longue queue autour de la basilique en ce début de mois de février, alors imaginez en plein été quand la saison touristique bat son plein…

_DSC0439

La fameuse salamandre de l’escalier monumental du parc Güell

Autre site phare de Barcelone, le parc Güell était également sur ma liste des choses à voir. Contrairement à ce que je m’imaginais, la partie monumentale du parc, celle avec les jolies maisons colorées de Gaudí et la fameuse salamandre bleue, est assez petite et ne vaut à mon avis pas les 8€ d’entrée (car oui, cette partie du parc est payante depuis 2013…). Nous avons d’ailleurs trouvé que le Parc de la Ciutadella, situé près du centre ville, était bien plus beau (et en plus, il est gratuit).

Visiter sans dépenser

Contrairement au reste de l’Espagne, Barcelone est une ville assez chère où les excursions sur les grands sites touristiques peuvent représenter un sacré budget. Heureusement, il est possible d’avoir un bel aperçu de la ville sans dépenser un sou :

– Se perdre dans le labyrinthe des rues étroites qui entourent Las Ramblas ;

– Découvrir les spécialités gastronomiques locales au Mercat de la Boqueria ;

_DSC0594

La splendide fontaine du parc de la Ciutadella

– Admirer le panorama sur la ville depuis la colline de Montjuïc, son parc olympique, le Musée d’art national catalan ou encore depuis la partie non payante du parc Güell ;

– Observer les détails des façades de la Pedrera et de la Casa Battló, célèbres maisons dessinées par Gaudí, sur le Passeig de Gràcia ;

– Longer la plage et le quartier de la Barceloneta ;

– Se détendre au magnifique parc de la Ciutadella et observer le ballet des perruches volant de palmier en palmier.

Petits conseils

Si vous n’avez pas encore visité Barcelone, voici quelques petites astuces pour voyager plus économiquement :

– Évitez de payer 6€ pour le bus de l’aéroport et prenez le train (renfe). L’aéroport de Barcelona El Prat dispose en effet d’une station ferroviaire qui vous emmène directement au centre de la ville (Passeig de Gràcia) pour 1€ le trajet. Barcelone est dotée d’un réseau de bus, métros et trains bien développé et très abordable. Nous avons pris un billet de 10 trajets (T-10) de 10€, utilisable par plusieurs personnes.

– Évitez de manger sur Las Ramblas. Si beaucoup de cafés proposent des formules alléchantes (8€ pour 2 tapas et un plat principal), vous risquez d’être surpris par le prix des boissons (dépenser 11,50€ pour un grand verre de sangria alors que le plat a coûté presque deux fois moins cher, ça fait mal…). Vous trouverez des restaurants beaucoup plus abordables dans les petites rues alentour.

Mon vol de retour vers Londres touchant bientôt à sa fin, je termine ici ma carte postale en vous donnant rendez-vous lundi prochain pour un billet plus en rapport avec la traduction. ¡Hasta luego!

Publicités

Une réponse "

  1. Pingback: Carte postale de Lisbonne | Translovart

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

modalalien

Translation and particulars

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

A fun break for freelance translators and interpreters

Edith Soonckindt

Auteur, traductrice, éditrice, conseillère éditoriale

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

(Not Just) Another Translator

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

La Poutre dans l'oeil

À la recherche du sens de la mesure

Thoughts On Translation

The translation industry and becoming a translator

ATLB

Association des traducteurs littéraires de Belgique

Naked Translations

L'art de traduire les mots

Ma Voisine Millionnaire

Etre indépendant, ça s'apprend !

%d blogueurs aiment cette page :