Flux RSS

Carte postale de Lisbonne

Publié le

Bom dia !

Bon, je sens que vous allez dire que j’ai beaucoup de chance mais oui, j’étais encore en escapade ces derniers jours, ce qui explique mon silence de lundi. Et comme à mon retour de Barcelone, je vous écris depuis l’avion tant que les souvenirs de ces quatre jours sous le soleil lisboète sont encore frais dans ma tête.

Coup de cœur dès les premières heures

Lisbonne nouBairro Altos a plu dès notre première balade sur ses trottoirs recouverts de dessins et bordés de maisons aux façades ornées d’azulejos. Contrairement à Barcelone, qui, avouons-le, nous a un peu déçus, la capitale portugaise n’a rien perdu de son authenticité. La belle Lisboa nous surprend par moment en prenant des airs de petits villages. Certains quartiers sont si calmes que l’on avait presque envie de chuchoter ! Quel dépaysement par rapport à Londres ! Dépaysement qui est d’ailleurs presque total à certains endroits où l’anglais n’est que très peu parlé. Alors oui, je comprenais certaines choses grâce à l’espagnol mais le portugais est tellement différent ! Sa sonorité mi-latine, mi-arabe ajoutait encore à l’exotisme du voyage.

Les incontournables de Lisbonne

Comparée à d’autres capitales européennes, Lisbonne est une ville qui peut se visiter sans dépenser des fortunes dans les lieux touristiques. Bien sûr, il y a toujours des attrape-touristes (comme ces fameux vieux funiculaires jaunes qui vous font payer 3,50€ simplement pour monter une rue en pente) mais la majorité des attractions de la ville sont gratuites. Nous nous sommes ainsi perdus dans les ruelles étroites des quartiers de l’Alfama, du Bairro Alto, du Chiado et de Baixa, nous avons admiré les superbes monuments que sont la Torre de Belém,  le Mosteiro dos Jerónimos, le Monumento aos Descobrimentos et le Ponte 25 de Abril, nous avons flâné le long du Tage dans le Parque das Nações et nous avons profité de la chaleur et du soleil dans les nombreux petits parcs qui parsèment les sept collines de la ville. La seule visite payante que nous avons réalisée est celle du Castelo de São Jorge. Pour 8,50€ l’entrée, nous avons pu profiter d’un superbe coucher de soleil sur la ville dans un lieu ultra romantique. Bref, je vous le conseille vivement !

Coucher de soleil depuis le Castelo de São Jorge

Une escapade à Sintra

Notre séjour à Lisbonne et le prix extrêmement bas des trajets en train nous ont permis de passer une après-midi à Sintra, une splendide petite ville nichée dans les collines à 25 minutes de la capitale lisboète. Avec ses châteaux perchés sur les sommets et ses petites maisons colorées, Sintra est un peu le Disneyland de Lisbonne. Son cadre est si enchanteur qu’elle a inspiré de nombreux auteurs dont le grand Hans Christian Andersen qui y a séjourné lors de son voyage au Portugal. Le côté un peu plus négatif de Sintra est qu’il faut être un minimum sportif pour grimper en haut des collines si l’on veut éviter de dépenser son argent dans les transports. Comme mon cher et tendre et moi-même n’avons pas peur des défis, nous sommes montés à pied jusqu’au magnifique Parque da Pena qui renferme le Palácio Nacional da Pena, un superbe château coloré. La montée était quelques fois ardue mais la vue depuis le château sur les collines environnantes, semblant flotter dans les nuages, en valait vraiment la peine !La vue depuis le Palácio da Pena

Nous avons ensuite passé une bonne heure dans l’immense parc de Pena. Il est tellement grand et sauvage que nous avions l’impression d’être seuls au monde. Nous serions bien restés plus longtemps à parcourir ses petits chemins mystérieux mais nous avons malheureusement été limités par le temps… Vers 18h, nous avons entrepris la descente de la colline à travers les rues pentues de Sintra toujours avec un panorama splendide sur la ville se couvrant de brume dès la tombée du jour. Bref, ce fut une journée peut-être sportive mais absolument magique ! Pour ceux qui veulent tenter l’aventure, sachez que le trajet aller-retour en train depuis Lisbonne ne coute que 4,30€ et que l’entrée du Parque da Pena revient à 6,50€ (vous pouvez combiner l’entrée du parc à celle du château pour 13,50€ mais en ce qui nous concerne, nous avons quand même pu voir une bonne partie du château sans devoir en payer l’entrée).

Je pourrais encore vous parler pendant des heures de Lisbonne sans jamais parvenir à décrire l’atmosphère unique de ses rues pentues où passent de vieux trams jaunes, de ses jolies placettes où résonnent parfois des airs de fado et de ses miradors paisibles d’où l’on peut voir la ville s’étendre à ses pieds. Je quitte ainsi Lisbonne avec la saudade, cette sorte de mélancolie douce qui caractérise l’âme portugaise.

Coucher de soleil sur le Tage avec vue sur le Ponte 25 de Abril

Adeus et à la semaine prochaine pour un nouvel article !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

modalalien

Translation and particulars

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

eCards for translators and interpreters

Edith Soonckindt

Auteur, traductrice, éditrice, conseillère éditoriale

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

(Not Just) Another Translator

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

La Poutre dans l'oeil

À la recherche du sens de la mesure

Thoughts On Translation

The translation industry and becoming a translator

ATLB

Association des traducteurs littéraires de Belgique

Naked Translations

L'art de traduire les mots

Ma Voisine Millionnaire

Etre indépendant, ça s'apprend !

%d blogueurs aiment cette page :