Flux RSS

Apprendre à maîtriser l’art des « to-do lists »

Un mois s’est écoulé depuis mon dernier billet et cela n’a pas été un mois de tout repos, loin de là. Au début de l’année, je vous avais écrit un article sur la routine bien-être que j’avais adoptée en 2020 et que j’espérais maintenir pour 2021. Parmi ces bonnes habitudes, il y avait celle de faire des listes le dimanche soir afin de voir noir sur blanc les choses à réaliser dans la semaine à venir. J’expliquais que j’avais toutefois encore du mal à limiter ces listes et ce mois de septembre a été la preuve que j’avais encore beaucoup de progrès à accomplir sur ce plan.

Photo by MART PRODUCTION on Pexels.com

Comme ceux qui me suivent le savent, cet été a été particulièrement intense avec une pluie de projets. J’attendais donc avec hâte les seules vacances que nous nous étions autorisées cette année avec mon cher et tendre, à la fin du mois d’août. Revenue de 10 jours de soleil breton et de quasi-coupure d’Internet (bienfaitrice pour ma part puisque je n’étais pas tentée de consulter ma boîte e-mail), je me sentais en pleine forme et prête à attaquer les nombreux projets que j’avais acceptés pour le mois. Mais au bout d’une semaine, j’ai vite été dépassée. Pourquoi ? Parce que j’avais surestimé ma capacité de travail et que mes listes de choses à faire étaient littéralement impossibles à achever dans les délais que je m’étais impartis. Alors j’ai dû prendre sur moi, sur mes week-ends et mes soirées pour pouvoir boucler ces gros projets.

Ce mois-ci est donc pour moi une sorte de nouveau départ, surtout après avoir écouté cette semaine 2 podcasts de bien-être et méditation qui donnaient des conseils à point nommé.

Photo by Tara Winstead on Pexels.com

Conseil nº1 : ne pas oublier que notre énergie varie d’un jour à l’autre et apprendre à mieux la doser. Il y a eu des jours où j’étais en forme olympique et où je pouvais barrer plusieurs tâches sur ma liste, ce qui m’encourageait à poursuivre sur ma lancée. Et puis il y en a d’autres où un e-mail bousillait mon énergie en me faisant stresser et en sapant ma motivation pour le reste de la journée. Mel Chante, l’oratrice de ce podcast (The Daily Shine) expliquait que, pour un mieux, il fallait chaque soir se repasser sa journée en tête afin de voir quelles activités ont demandé le plus d’énergie. Cet inventaire permet alors de se rendre compte de ce qui décharge le plus nos batteries et ce qu’il est possible de supprimer, limiter ou ajouter pour retrouver un équilibre.

Conseil nº2 : décortiquer sa liste de choses à faire. Ce conseil provient du podcast The Daily Pep! de Meg Kissack. Il part du principe que l’on a tendance à écrire sur sa liste les gros objectifs de sa semaine, et non la myriade de petites tâches qu’ils impliquent. Par exemple, dans mon cas, au lieu de mettre « Traduction du projet X », il faudrait mettre « 1er jet de la traduction X », « révision de la traduction X », « relecture de la traduction X », « envoi de la traduction X ». Ça peut paraître stupide, étant donné que je sais pertinemment quelles sont les tâches que je dois effectuer avant de rendre une traduction, mais les inscrire sur une liste permet de mieux se rendre compte du temps que cela va prendre et de savourer les petites victoires en barrant une à une les étapes (avouez qu'il n’y a rien de plus gratifiant que de barrer une tâche sur une liste). Meg Kissack conseille également d’ajouter les tâches que l’on ne prend pas la peine d’écrire. Dans mon exemple, répondre aux e-mails. Je ne l’écris pas, mais c’est une activité qui me prend beaucoup de temps également, car cela demande de mettre à jour mon agenda, de vérifier mes disponibilités, etc.

Si vous n’êtes pas du tout du genre à écrire des listes, ces conseils ne vous serviront à rien, mais je trouvais cela plutôt utile si, comme moi, vous avez tendance à surestimer votre capacité de travail et que vous vous retrouvez parfois au pied du mur au mépris de votre bien-être et de votre santé.

Bref, tout ça pour dire que je suis prête à affronter ce nouveau mois en écoutant davantage mon énergie et en ayant enfin plus de temps à consacrer à mon blog. C’est d’ailleurs également un conseil à appliquer, et je terminerai là-dessus : ajouter sur sa liste un moment pour soi. Parce que prendre le temps de recharger ses batteries, c’est aussi important pour sa productivité.

Sur ce, je vous dis à bientôt pour un autre billet !

À propos de Elise Lignian

Traductrice de l'anglais, du russe et de l'espagnol vers le français, je travaille en tant qu'indépendante. Rédaction, correction, révision de traduction et traduction sont les services que j'offre à mes clients. Pour plus d'informations à mon sujet, consultez dès maintenant mon site http://translovart.com.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Alik Yanchinov: essays and articles

Real things under exposure

Storyshucker

A blog full of humorous and poignant observations.

#MillennialLifeCrisis

I dont have the answers, just a lot of questions.

Love Travelling Blog

Travel diaries providing inspiration for planning the perfect trip

Renard's World

My Personal Space On The Web To Post Anything That Tickles My Fancy

Ms. Unexpected

Not what you think

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

DEA Translation

Traduction institutionnelle et éditoriale

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

for translators and interpreters

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

Laurent Laget

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

%d blogueurs aiment cette page :