Flux RSS

Le bénévolat

Publié le

Je trouve enfin le temps, ou plutôt l’inspiration, pour écrire un billet. (Vous connaissez la rengaine : quand on a plein de temps, on ne prend pas le temps et quand on veut enfin prendre le temps, on n’a plus le temps…)

Les mois de janvier et de février ont été extrêmement calmes, ce qui m’a permis de passer des heures à essayer de gagner à 2048 (non, ne cliquez pas sur ce lien !) à postuler, mais aussi de consacrer du temps à un projet pour lequel je travaille bénévolement depuis 2 ans : NISSA TV. Ce projet de chaîne de télévision euro-méditerranéenne entièrement dédiée à la promotion de l’égalité des genres et au renforcement du rôle des femmes a désormais lancé son site Internet. J’avais donc envie de vous parler aujourd’hui du bénévolat.

Que ce soit pour une ONG reconnue comme Médecins Sans Frontières, Amnesty International ou pour une association plus discrète, le bénévolat peut apporter pas mal d’avantages aux jeunes indépendants.

Acquérir de l’expérience : quand on sort de l’université, on se rend compte que le diplôme ne suffit pas et que sans expérience professionnelle, on ne vaut pas grand-chose sur le marché du travail. C’est ce qui m’a poussée à envoyer mon CV à l’agence Euromed Audiovisual Productions qui cherchait un traducteur bénévole pour le projet NISSA TV. Depuis, j’ai eu notamment l’occasion d’organiser deux conférences d’information, l’une au Parlement européen à Bruxelles, l’autre à Tunis. Ces expériences m’ont permis de prendre certaines responsabilités, de m’affirmer davantage et d’enrichir mon CV.

Se faire des contacts : dans mon cas, j’ai eu la chance de travailler avec une journaliste accréditée au Parlement européen qui m’a fait rencontrer d’autres journalistes mais aussi plusieurs personnes travaillant au sein des institutions européennes, des graphistes, comptables, caméramans, monteurs… Toutes les personnes que vous rencontrez sont des contacts à garder précieusement. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve ! Exemple personnel : durant la première année, j’ai rencontré une journaliste stagiaire. L’année suivante, elle est partie réaliser un stage dans une troupe de ballet qui cherchait un traducteur russe-français. La stagiaire s’est directement souvenue de moi et la troupe de ballet en question est devenue mon client le plus fidèle !

Se spécialiser dans un domaine : un traducteur a toujours intérêt à développer sa culture générale et le bénévolat peut être un bon moyen de découvrir ou d’approfondir un sujet (qui, en plus, vous tient à cœur). Si vous traduisez bénévolement pour une ONG telle que Médecins Sans Frontières ou le WWF, vous vous familiariserez avec les termes utilisés dans les domaines de la médecine ou de la défense de l’environnement. Dans mon cas, j’ai pu découvrir le monde de la télévision et du journalisme, tout en enrichissant mes connaissances quant à la situation des droits des femmes et de l’égalité des genres dans le monde.

Se sentir utile : travailler bénévolement pour une association qui défend les animaux ou qui aide les enfants malades est très valorisant. On a l’impression d’être utile en aidant la communauté ou en contribuant à une action humanitaire. Dans mon cas, j’aime à penser que ce sera un peu grâce à moi qu’une chaîne de télévision euro-méditerranéenne pourra un jour aider à briser les stéréotypes sur les femmes et à renforcer leurs rôles dans les pays où leurs droits sont encore bafoués ou négligés.

Mais si le bénévolat apporte des avantages, il ne faut pas oublier que ce n’est pas grâce à cela que vous gagnerez votre vie. Il est très important de fixer des limites avec l’association qui profite de vos services. Quand on travaille plus de 5h par semaine pour du bénévolat, on risque vite de se faire exploiter et de ne plus avoir assez de temps pour se consacrer à son activité principale. Alors même si vous êtes passionné par votre travail en tant que bénévole, n’oubliez pas qu’il faut payer les factures et gagner son pain !

En résumé, le bénévolat c’est bien, mais avec modération !

abenevolat-le-chat

Publicités

À propos de Elise Lignian

Traductrice de l'anglais et du russe vers le français, je travaille en tant qu'indépendante. Rédaction, correction, révision de traduction et traduction sont les services que j'offre à mes clients. Pour plus d'informations à mon sujet, consultez dès maintenant mon site http://translovart.com.
Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

modalalien

Translation and particulars

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

A fun break for freelance translators and interpreters

Edith Soonckindt

Auteur, traductrice, éditrice, conseillère éditoriale

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

(Not Just) Another Translator

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

La Poutre dans l'oeil

À la recherche du sens de la mesure

Thoughts On Translation

The translation industry and becoming a translator

ATLB

Association des traducteurs littéraires de Belgique

Naked Translations

L'art de traduire les mots

Ma Voisine Millionnaire

Etre indépendant, ça s'apprend !

%d blogueurs aiment cette page :