Flux RSS

Traducteur freelance, le plus beau métier du monde

Jeudi dernier, j’ai participé à une rencontre entre professionnels et élèves de dernière année de secondaire, comme je le fais depuis maintenant trois ans. Si l’an dernier le nombre de questions des élèves m’avaient poussée à rédiger un billet sur les études de traduction, cette année, le peu d’enthousiasme des adolescents pour mon merveilleux métier m’a un peu déçue. Car oui, même s’il y a des moments difficiles (périodes creuses, difficulté à boucler les fins de mois, mauvais payeurs…), j’adore travailler en tant que traductrice indépendante et je ne changerais de profession pour rien au monde !

Voilà pourquoi j’avais envie de vous expliquer aujourd’hui pourquoi je considère la traduction freelance comme « le plus beau métier du monde » !

  1. La liberté

Dans le terme « traducteur freelance », on retrouve bien le mot free. Pouvoir travailler au rythme que l’on veut, depuis n’importe quel endroit et même depuis son lit en pyjama est une liberté dont peu de gens peuvent profiter dans leur vie professionnelle. Comme je l’avais déjà expliqué dans mon billet Traducteur voyageur, je tire clairement avantage de cette liberté de mouvement puisque je vis actuellement entre Londres et Tournai, sans avoir à rendre de compte à personne. De même, je peux jongler avec mon emploi du temps afin de pouvoir m’accorder un verre en terrasse avec des copines ou une balade dans un parc en pleine journée. Bien évidemment, il faut faire preuve d’une certaine discipline pour ne pas que cette liberté entrave la productivité. Ainsi, si je peux me permettre de faire une grasse matinée de temps à autre, je veille tout de même à respecter les délais de mes clients, quitte à travailler toute une nuit, ce qui d’ailleurs ne me dérange en aucun cas puisque je trouve toujours plus facilement l’inspiration le soir.

  1. Le contact direct avec les clients

Si les contacts avec la clientèle se font surtout de manière virtuelle, ils n’en sont pas moins chaleureux. Au fil des années, j’ai pu fidéliser certains clients qui ne tarissent pas d’éloges sur mon travail. Il n’y a rien de plus gratifiant que de recevoir l’e-mail d’un client vous complimentant pour le dernier texte que vous avez rédigé ou traduit pour lui. Bien sûr, tout le monde n’a pas toujours la chance d’avoir une clientèle en or, mais je pense qu’il est plus facile d’entretenir une bonne relation avec ses clients qu’avec son patron. Combien de fois n’ai-je pas entendu des amis et connaissances déplorer le manque d’encouragement de la part de leur direction ? En ce qui me concerne, et je suis peut-être chanceuse, je n’ai jamais eu de problème !

  1. La solitude

Je risque probablement de conforter les gens dans l’idée que les traducteurs sont des personnes asociales qui n’acceptent pour seule compagnie que celle de leur chat (même si personnellement, je préfère le peuple canin), mais j’aime le fait de pouvoir travailler dans le silence, dans ma bulle, avec pour seul son le léger clapotis de mes doigts sur le clavier. Et pourtant, je ne me sens pas seule puisque, grâce aux merveilles de la technologie actuelle, je peux tout de même discuter avec mes collègues traductrices via les réseaux sociaux, les forums et Skype sans être pour autant importunée dans mon travail.

  1. La diversité

Le gros avantage qu’ont les traducteurs indépendants sur les traducteurs salariés est qu’ils peuvent varier les plaisirs et accepter des projets de toutes sortes. Un jour, on vous demande de traduire des petits guides de voyage en Europe, le lendemain, on vous propose la traduction de légendes sur l’ambre, le jour d’après, on vous envoie le mode d’emploi d’une lampe… vous ne savez jamais quelle surprise vous réservent vos clients ! Et c’est ça qui est génial car je ne connais pas la routine ! Grâce à mon métier de traductrice et de rédactrice freelance, j’élargis tous les jours ma culture générale. Pas un jour ne passe sans que j’apprenne quelque chose de nouveau. Et quand on est curieux de nature comme moi, c’est tout simplement merveilleux !

Je pourrais encore trouver bien d’autres choses à dire sur ce que j’aime dans mon métier de traductrice freelance mais malheureusement le devoir m’appelle et il faut que je retourne au boulot !

Si vous êtes vous aussi traducteur freelance (ou même freelance tout court), n’hésitez pas à laisser un commentaire pour expliquer pourquoi vous aimez votre profession !

Publicités

À propos de Elise Lignian

Traductrice de l'anglais et du russe vers le français, je travaille en tant qu'indépendante. Rédaction, correction, révision de traduction et traduction sont les services que j'offre à mes clients. Pour plus d'informations à mon sujet, consultez dès maintenant mon site http://translovart.com.

"

  1. Pingback: Les inconvénients du métier de traducteur freelance | Translovart

  2. Pingback: Expérience : une traductrice freelance en open space | Translovart

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

modalalien

Translation and particulars

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

A fun break for freelance translators and interpreters

Edith Soonckindt

Auteur, traductrice, éditrice, conseillère éditoriale

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

(Not Just) Another Translator

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

La Poutre dans l'oeil

À la recherche du sens de la mesure

Thoughts On Translation

The translation industry and becoming a translator

ATLB

Association des traducteurs littéraires de Belgique

Naked Translations

L'art de traduire les mots

Ma Voisine Millionnaire

Etre indépendant, ça s'apprend !

%d blogueurs aiment cette page :