Flux RSS

Vivre réellement avec un traducteur indépendant

La Saint-Valentin approche donc j’avais un peu envie de vous parler d’amooouur aujourd’hui. Il y a plusieurs années, j’avais écrit un article un peu plus léger sur ce que c’était de vivre avec un traducteur quand on est traducteur, mon cher et tendre ayant, lui aussi, fait des études de traduction. Cette fois-ci, je voulais plutôt vous parler de ce que c’est réellement de vivre avec un traducteur indépendant et des petites contraintes que cela peut apporter dans la vie de couple. J’insiste ici sur le terme « indépendant » car le caractère plus libre de ma profession joue un rôle important ici.

Photo by Polina Kovaleva on Pexels.com

On est bien d’accord, être indépendant, c’est chouette : on est son propre patron, on peut prendre des vacances quand on en a envie, on décide de ses horaires, etc. Les gens oublient toutefois que cette liberté se paye : contrairement à un salarié, je ne reçois pas un salaire fixe. Mon revenu dépend des projets que j’ai réalisés au cours du mois, ce qui implique que mon emploi du temps peut être bien différent du vôtre.

Si vous craquez pour un(e) traducteur/traductrice (ou un(e) graphiste, un(e) rédacteur/rédactrice ou tout autre travailleur indépendant connecté), sachez donc que vous aurez un partenaire qui ne connaît pas les horaires de travail typiques de 9h à 17h. S’il ou elle pourra sans problème vous rejoindre pour un petit repas en amoureux sur le temps de midi, l’élu(e) de votre cœur devra en contrepartie vous délaisser parfois le temps d’une soirée ou refuser une sortie le week-end pour respecter ses délais. Je ne dis pas que ce sera le cas toutes les semaines, mais il faut savoir que certaines périodes sont plus intenses que d’autres et que votre âme sœur n’aura pas d’autre choix que de bosser de plus longues heures. Et comme il serait impensable que votre moitié débarque au bureau pour passer du temps avec vous, il est primordial de laisser votre traducteur/traductrice adoré(e) terminer ce qu’il a à faire si vous ne voulez pas subir son courroux 😤. Il faudra prendre votre mal en patience et voir plutôt cela comme un avantage : à vous les heures de jeux vidéo, de glandouille devant des séries ou de lecture de gros romans 😁. Ou si vous êtes un(e) partenaire en or, concoctez-lui un bon petit repas, servez-lui une bonne tasse de thé/café pour l’aider à tenir le coup ou occupez-vous des tâches ménagères en attendant pour qu’il/elle puisse se détendre complètement à la fin de son marathon sur PC ! En parlant des tâches ménagères, ne faites d’ailleurs pas l’erreur de penser que, comme votre moitié travaille à la maison, il ou elle aura le temps de ranger, nettoyer, laver le linge, faire la vaisselle ou de se prêter à d’autres joyeusetés domestiques. Mais cela fera l’objet d’un autre billet…

Une autre chose à savoir est qu’un(e) traducteur/traductrice aura toujours beaucoup de mal à se déconnecter totalement pendant les vacances. J’en avais d’ailleurs déjà parlé ici. Maintenant que j’ai une plus grande stabilité, des projets réguliers et des clients très fidèles, je suis un peu moins stressée à l’idée de ne pas pouvoir travailler pendant quelques semaines et de ne donc rien gagner. Cette année, j’ai même réussi à me couper totalement en me retrouvant avec ma belle-famille dans un petit coin perdu de Bretagne, avec un très mauvais réseau et pas de Wifi. Cela dit, si j’étais partie plus longtemps, je n’aurais quand même pas pu m’empêcher de jeter un œil de temps à autre sur ma boîte mail, au cas où une agence me proposerait un projet à réaliser après mon retour. Si vous partez en voyage avec l’un(e) des nôtres, ne soyez donc pas suspicieux s’il surveille de temps en temps son téléphone. Ce n’est pas de la tromperie, c’est simplement le stress de ne pas avoir de boulot au retour et de ne pas pouvoir remonter la pente en cas de période creuse. En contrepartie, le gros avantage de sortir avec un(e) freelance est qu’il ou elle n’a besoin de l’autorisation de personne pour prendre congé et que vous pourrez donc plus facilement vous arranger pour trouver un plus long moment de répit en amoureux.

Voilà en bref les deux gros inconvénients d’avoir un(e) traducteur/traductrice freelance en tant que partenaire amoureux. Mais cela n’est rien par rapport à toutes nos qualités : nous sommes cultivé(e)s, nous parlons plusieurs langues et saurons vous dépanner à l’étranger, et nous manions les mots comme personne et sommes donc capables d’écrire de belles déclarations d’amour 😎 Que demander de plus ?

Sur ce, bonne fête à tous les amoureux (et à tous les autres d'ailleurs : n'oubliez pas que l'amour de votre vie, c'est vous-même !)💗

À propos de Elise Lignian

Traductrice de l'anglais, du russe et de l'espagnol vers le français, je travaille en tant qu'indépendante. Rédaction, correction, révision de traduction et traduction sont les services que j'offre à mes clients. Pour plus d'informations à mon sujet, consultez dès maintenant mon site http://translovart.com.

Une réponse "

  1. Pingback: Réinventer l’amour : comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles, de Mona Chollet | Translovart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Alik Yanchinov: essays and articles

Real things under exposure

Storyshucker

A blog full of humorous and poignant observations.

Just Vee

A regular gal who likes to stop and smell the flowers.

Love Travelling Blog

Travel diaries providing inspiration for planning the perfect trip

Renard's World

My Personal Space On The Web To Post Anything That Tickles My Fancy

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

DEA Translation

Traduction institutionnelle et éditoriale

Culturescence

Des réflexions personnelles et documentées sur le domaine de la culture.

Translator Fun

for translators and interpreters

Books, j'adore

story lovers unite

A year of reading the world

196 countries, countless stories...

Laurent Laget

L'art de traduire les mots

L'autre jour

L'art de traduire les mots

Les piles intermédiaires

L'art de traduire les mots

Bons baisers de Yakoutie

Trente jours au cœur de la Sibérie

%d blogueurs aiment cette page :